Houellebecq en Allemagne

mh20

« Au début, la ville était plus underground. J’ai mis l’autofiction en avant, Houellebecq, Angot, et même Céline et Proust pour leur part d’autofiction, dans une sorte de pédagogie ludique. Je démarre sur la littérature puis je glisse sur la pensée parce que je suis un libraire engagé. Puis j’ai exposé des auteurs comme Jean-Charles Massera, Hubert Lucot, Nathalie Quintane, Emmanuelle Pireyre. Je n’hésite pas à imposer des choses, à bouger les lignes avec des livres de chez Allia, l’Eclat, Agone. Il y a une alliance de l’éthique et de l’esprit propre à notre francophonie. »

C’est ici : http://bit.ly/2g2qoeE

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s