Houellebecq chez les gendarmes

revue-des-2-mondes

– Des spectacles ?

– Des spectacles… de danse contemporaine. Je me sentais radicalement désespéré, envahi par la honte.

– En somme, vous travaillez dans l’action culturelle.

– Oui, c’est ça… On peut dire ça comme ça. » Il me fixait avec une sympathie nuancée de sérieux. Il avait conscience de l’existence d’un secteur culturel, une conscience vague mais réelle. Il devait être amené à rencontrer toutes sortes de gens, dans sa profession; aucun milieu social ne pouvait lui demeurer totalement étranger. La gendarmerie est un humanisme.

Michel Houellebecq, Plateforme

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s