Dixit Dantec

IMG_0891

… Et Carrère :

« Il y a manifestement une part documentaire de sa littérature que Carrère restitue : « Si nous avons des descendants et que ces descendants veulent savoir ce que vivait et pensait l’humanité occidentale au tournant du troisième millénaire, c’est lui qu’ils devront lire. » L’écrivain admiratif loue un grand écrivain témoignant d’« une expérience moyenne de l’existence » et, selon une vision quasi hagiographique, livre cette image d’un homme qui « aura pris sur son dos une partie de notre misère ».

Maurice G. Dantec, droit au but, coupait déjà court au malaise précédemment énoncé : Houellebecq choisit la « narration subjective libre » et il est « foutrement intéressant d’être en désaccord » avec lui. Les paris étaient ouverts, d’emblée. »

Pour lire l’article complet sur le très beau Cahier de L’Herne Houellebecq : http://bit.ly/2oxdaGH

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s