mh-scpmh-13-inrocks

« Schopenhauer […] va parler de ce dont on ne peut parler : il va parler de l’amour, de la mort, de la pitié, de la tragédie et de la douleur ; il va tenter d’étendre la parole à l’univers du chant. Hardiment, et seul à ce jour parmi les philosophes, il va entrer dans le domaine des romanciers, des musiciens et des sculpteurs (qui lui en vaudront une reconnaissance durable, et se montreront toujours réconfortés d’avoir à leurs côtés un compagnon aussi serein, aussi lucide). Il ne le fera pas sans tremblement, car l’univers des passions est un univers dégoûtant, souvent atroce, où rôdent la maladie, le suicide et le meurtre ; mais il le fera, et il ouvrira à la philosophie des terres neuves (inexplorées avant lui, et si peu ensuite) : il va devenir le philosophe de la volonté ; et sa première décision, au moment d’entrer dans ce nouveau domaine, sera d’utiliser l’approche, très inhabituelle pour un philosophe, de la contemplation esthétique. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s