« La disparition », présence houellebecquienne

IMG_0853

Voici un poème du recueil La poursuite du bonheur, qui me semble contenir beaucoup de la voix de Houellebecq écrivain : romancier, poète, penseur.

 

«                                            La disparition

 

Nous marchons dans la ville, nous croisons des regards

Et ceci définit notre présence humaine ;

Dans le calme absolu de la fin de semaine,

Nous marchons lentement aux abords de la gare.

 

Nos vêtements trop larges abritent des chairs grises

À peu près immobiles dans la fin de journée

Notre âme minuscule, à demi condamnée,

S’agite entre les plis, et puis s’immobilise.

 

Nous avons existé, telle est notre légende

Certains de nos désirs ont construit cette ville

Nous avons combattu des puissances hostiles,

Puis nos bras amaigris ont lâché les commandes

 

Et nous avons flotté loin de tous les possibles ;

La vie s’est refroidie, la vie nous a laissés,

Nous contemplons nos corps à demi effacés,

Dans le silence émergent quelques data sensibles. »

Publicités

Une réflexion au sujet de « « La disparition », présence houellebecquienne »

  1. Avec en leitmotiv pour Présence humaine,
    la voix de Michel Houellebecq,
     » Les hommages à l’humanité
    Se multiplient sur la pelouse
    Ils étaient au nombre de douze,
    Leur vie était très limitée.  »
    Merci à l’auteur pour ses multiples talents.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s