L’avenir des romans français à l’étranger s’écrit à Francfort

Citation

MH Soumission Allemagne

« La Foire du livre démarre outre-Rhin mercredi. Un marathon pour les professionnels chargés de vendre les droits des romans dans le monde entier. »

C’est ici : http://lemde.fr/2kHDb7X

Publicités

Houellebecq en Allemagne

Citation

mh20

« Au début, la ville était plus underground. J’ai mis l’autofiction en avant, Houellebecq, Angot, et même Céline et Proust pour leur part d’autofiction, dans une sorte de pédagogie ludique. Je démarre sur la littérature puis je glisse sur la pensée parce que je suis un libraire engagé. Puis j’ai exposé des auteurs comme Jean-Charles Massera, Hubert Lucot, Nathalie Quintane, Emmanuelle Pireyre. Je n’hésite pas à imposer des choses, à bouger les lignes avec des livres de chez Allia, l’Eclat, Agone. Il y a une alliance de l’éthique et de l’esprit propre à notre francophonie. »

C’est ici : http://bit.ly/2g2qoeE

Houellebecq chez les gendarmes

Citation

revue-des-2-mondes

– Des spectacles ?

– Des spectacles… de danse contemporaine. Je me sentais radicalement désespéré, envahi par la honte.

– En somme, vous travaillez dans l’action culturelle.

– Oui, c’est ça… On peut dire ça comme ça. » Il me fixait avec une sympathie nuancée de sérieux. Il avait conscience de l’existence d’un secteur culturel, une conscience vague mais réelle. Il devait être amené à rencontrer toutes sortes de gens, dans sa profession; aucun milieu social ne pouvait lui demeurer totalement étranger. La gendarmerie est un humanisme.

Michel Houellebecq, Plateforme

 

Miroir du nihilisme. Houellebecq éducateur, un essai de Michel Onfray

Citation

 

Michel Onfray, Miroir du nihilisme. Houellebecq éducateur, Paris, Galilée, 2017 (14 septembre), 144 p., 16 euros.

Dessin par Valerio Adami.

Présentation fournie par l’éditeur :

« Le grand romancier est celui qui, tel le Voyant de Rimbaud, montre un réel qu’on n’a pas vu ou, dans le réel, ce qu’on n’y aura pas vu.
Dans Soumission, Michel Houellebecq creuse son sillon ironique en proposant l’aventure de la collaboration : ce livre est en effet le grand roman de la collaboration.
La soumission aux puissants du moment relève de l’éthologie : elle suppose la fascination des âmes en peine pour la puissance qui les méprise et veut leur sujétion.
Soumission est un miroir tendu à la face des collaborateurs ; comment ceux-là auraient-ils pu s’y mirer sereinement ?
La réception de cette œuvre renseigne sur le fonctionnement de notre époque. L’intelligentsia, si prompte dans l’histoire à jouir de la botte qui lui écrase le visage, s’est grandement déchaînée contre l’homme qui annonce le cancer et qu’on rend responsable de la maladie qu’il diagnostique. Ce Miroir du nihilisme fait de Michel Houellebecq un éducateur au sens que Nietzsche donnait à ce mot quand il parlait de Schopenhauer. »